Testimonial1

Sarah Crew



Je suis devenue membre de Galatéa en 2018. J’étais en possession d’un brevet « PADI advanced open water » et d’un carnet qui ne comptait guère plus de 50 plongées.

J’étais limitée à quelques plouf par an en vacances, mais je voulais pratiquer plus régulièrement ce sport, dangereusement addictif. Je ne savais pas du tout comment ma première séance en piscine allait se dérouler. Équipée de masque, palmes et tuba – on m’a prêté une ceinture de plomb – j’ai découvert une monde de différences entre les expériences PADI et LIFRAS.

Bonjour les bouchons, canards, apnées… et toutes sortes d’exercices que j’arrive petit à petit à maîtriser, mais que je rate encore parfois magistralement. Je retiens surtout de ces séances le côté instructif, ludique et sportif. Et c’est une excellente façon de déstresser après le travail. Les exercices dans et sous l’eau ont un aspect technique, mais aussi émotionnel. On ne peut pas cacher sa tension, son état d’esprit, ni ses phobies. Il y a également le côté social du club, avec les activités comme les soupers et les sorties en carrière. Ces dernières sont plus sportives que celles qui se déroulent en eau bleue. Elles demandent non seulement un équipement adapté (j’ai pu acheter du matériel d’occasion) mais elles représentent surtout un vrai défi. Le club fait aussi office d’école et, grâce à son soutien, je travaille pour obtenir mon brevet LIFRAS 2*.


Il n’est jamais trop tard pour apprendre, ni pour s’amuser.

Avec la participation de la ville de Namur